Pelade femme : mes cheveux ont repoussé !

La pelade universelle est une forme généralisée de pelade. C’est une maladie inflammatoire auto-immune des follicules pileux, elle entraîne une perte des cheveux et de tous les poils du corps.

Pelade femme : mes cheveux ont repoussé !

Messagepar EVA41 » Jeu 20 Avr 2017 16:00

Bonjour,

J'ai 41 ans et 3 enfants de moins de 10 ans. Début mars 2016, mes cheveux se sont mis à chuter de façon diffuse. Mi-mars, j'ai consulté mon médecin traitant qui m'a prescrit un bilan sanguin. Les résultats étant parfaits, il m'a orienté vers un dermatologue qui a diagnostiqué une pelade due à un choc émotionnel (2 mois auparavant, début janvier 2016). Passé le choc du diagnostic (dans 75% des cas, les cheveux repoussent, pour les 25% restant le système pileux disparaît), et sachant que les traitements ne fonctionnaient pas à tous les coups, j'ai décidé de n'en suivre aucun.

Début mai 2016, je décide de porter des foulards sur la tête car ma pelade commence à se voir. Mes cheveux chutent sur le dessus de la tête principalement. Mon ennemi juré est le vent, moi qui aimait tant le sentir passer dans mes cheveux...
Début juin 2016, Je n'en peux plus, c'est une vision de cauchemar lorsque je rentre à la maison et que j'ôte mon foulard. Il faut que je passe à autre chose, il en va de ma santé mentale ! Alors, je décide d'acquérir une tondeuse et de me raser la tête. Je décide auparavant de faire des simulations pour m'habituer. Lorsque je rentre à la maison, je plaque mes cheveux en arrière.

Et puis miracle, mi-juin 2016, mes cheveux repoussent !

J'ai porté un foulard jusqu'à la mi-octobre 2016, et puis je me suis lancée. Je suis allée chez le coiffeur et j'ai opté pour une petite coupe de cheveux courte. Le coiffeur m'a dit qu'il y avait encore une ou deux zones clairsemées sur le dessus de ma tête, et a réussi a camouflé le tout. Je ne porte plus de foulard depuis cette période.

Début avril 2017, les zones clairsemées n'existent plus.

Je remercie au passage mon bien-aimé ainsi que mes enfants qui m'ont énormément soutenu :)

J'ai posté ce témoignage pour donner du courage à toutes les femmes et tous les hommes qui sont atteints de cette maladie. Courage :)
EVA41
 
Messages: 1
Enregistré le: Jeu 20 Avr 2017 15:18

Re: Pelade femme : mes cheveux ont repoussé !

Messagepar Modérateur » Jeu 20 Avr 2017 17:59

Merci pour ce témoignage qui nous touche tous ici, un beau partage !
Avatar de l’utilisateur
Modérateur
 
Messages: 881
Enregistré le: Mer 12 Sep 2012 09:43

Re: Pelade femme : mes cheveux ont repoussé !

Messagepar Lauriane » Mar 5 Sep 2017 11:12

Bonjour,

Tout d'abord je tiens à vous remerciez pour votre témoignage. Il est important je trouve de parler de cette maladie qui pour certain n'est pas très grave ( ce n'est que des cheveux ) mais pour ceux qui l'a vive c'est une véritable souffrance au quotidien.

Je suis atteinte de cette maladie depuis que j'ai 13 ans. A ce moment là, personne de mon entourage ne connaissait cette maladie.
J'ai d’abord fait une prise de sang complète qui m'a indiqué que j'avais plusieurs carence en vitamines.
Ensuite j'ai consulté Psychologue, dermatologue, sophrologue, ... Ma pelade n'était pas très grande donc c'était facile à dissimiler mais difficile psychologiquement d'aller en cours et de vivre ma vie d'adolescence moi qui venait d'entrer au collège.
J'ai essayé de trouver les origines de mon choc émotionnel et beaucoup de facteurs entraient en jeu.
Au niveau de mon traitement j'avais des injections de cortisones dans la tête pour stimuler le cuir chevelu. Autant vous dire que c'était plus que désagréable.
Au bout de quelques temps, je crois 6 mois, tout avait repoussé.

Aujourd'hui j'ai 22 ans, je suis étudiante en architecture et depuis mes 13 ans j'ai eu une pelade presque tout les ans.
Certaines fois plus importante que d'autre. Autant pour la première je pouvais retracer le choc émotionnel qui aurait pu conduire au déclenchement facilement. Mais pour tout les autres, je n'ai jamais compris pourquoi elles sont revenus aussi souvent.
Je vivais ma vie normalement mais apparemment mon corps n’était pas d'accord là dessus. J'ai tout essayé, j'ai été consulter un nombre incalculable de dermatologues pour essayer de faire repousser mes cheveux. La plupart du temps la pelade se montrait en octobre et je devais attendre parfois le mois de juillet pour que mes cheveux décident de repousser. J'ai essayé pas mal de traitement qui ont marché sur le coup mais l'année d'après quand la pelade revenait, cela ne marchait plus comme-ci mon corps s'était habitué.

J'ai donc passé toute mon adolescence à cacher ma maladie. A souffrir de l'intérieur car je ne comprenais pas ce qu'il n'allait pas chez moi.
Et les fois ou je ne pouvais cacher, j'ai eu des réactions absolument horrible de la part des autres adolescents de mon age. Les gens peuvent parfois être horrible quand ils voient qu'une personne est faible.

L'année dernière, en février, j'ai perdu mon Grand-père. Ce fut un très grand choc pour moi. J'avais grandit chez lui. Il m'avait conduit tout les jours à l'école, m'avait appris à faire du vélo ... c'était une personne très importante dans ma vie. Il représentait toute mon enfance.
J'ai continué d'aller en cours, d'étudié, de voir les gens comme si de rien n'était. J'ai l'habitude de trop garder pour moi.

Vers le mois de octobre, j'ai vu quelques trous apparaîtrent vers l'arrière de mon crane et au dessus. Ne voulant pas retomber encore une fois dans la spirale de la pelade, j'ai fait comme si de rien n'était en me disant que si je l'ignorais, si je n'y pensais pas, elle repartirait aussi tôt.
C'était une grave erreur.
Au mois de décembre déjà, la maladie grandissait. J'avais un gros trous en bas de ma tête (facile à cacher) et aussi un gros sur le coté droit du crane ( très difficile à cacher).
Je m'étais enfermé dans ma bulle. Je souffrais de me voir tout les jours dans le miroir. Mon but était de tout faire pour cacher le garder pour moi.
Et puis tout s'est accéléré, en mars déjà je devais passer des heures le matin pour essayer de cacher les trous. A m’énerver et me rendre dingue juste pour passer inaperçu. A ce moment la j'avais un énorme trou en haut a gauche. J'avais très peur que les deux trous se rejoigne car si cela arrivé, je n'aurais pu plus rien à faire pour le cacher. Je devais donc faire une petite tresse au dessus qui me permettait de cacher plus ou moins un trou et ensuite de plaquer tout le reste pour faire une queue en intégrant la tresse dedans. Autant vous dire qu'avec le recule c'était très moche.
Appart ma famille et mes amis proches, je ne voulais dire à personne ce que j'avais. C'est tellement personnelle et difficile. Je ne voulais pas que les gens connaissent ma faiblesse. Je n'ai pas beaucoup confiance en moi alors avouer aux autres ce qui vous fait souffrir c'est leur donner une chance en plus de vous faire du mal s'ils le veulent.

Au mois d'avril, il ne m'était plus possible de cacher quoi que se soit. j'ai donc été obligé de mettre des foulards.
Lorsque je ne portais pas le foulard, la vision était horrifiante. Il ne restait que des lambeaux de cheveux qui tombaient. Aidé de ma mère et de mon petit ami j'ai donc décidé d'aller chez un coiffeur expérimenté pour aller choisir une perruque. La décision était très difficile pour moi car porter une perruque à 22 ans c'est psychologiquement très difficile et hors norme. Pour que se soit plus facile à regarder j'ai décidé de me raser entièrement le crane. Pour rendre la chose plus amusant j'ai opté pour une couleur de cheveux totalement différente de celle que j'avais normalement. Pourquoi ne pas profité de l'occasion pour changer complètement de tête?
Même si je savais que c'était le meilleure chose à faire pour moi, je n'ai pas pu me regarder ni toucher ma tête avant le lendemain. Il m'a fallu un temps pour m'habituer mais maintenant ça va beaucoup mieux. C'est plus facile à accepter comme ça. Chez moi je mets des foulards ou rien du tout et en public je peux me transformer et être comme tout le monde. Car pour moi la chose la plus difficile c'est le regard des autres, C'est de ne pouvoir être comme tout le monde, se fondre dans la masse. Je sais que normalement il faut se différentier des autres mais pas dans mon cas.
Quoi que les gens disent, les cheveux c’est très important pour une personne. C'est la première chose que l'ont voit chez quelqu'un.

Depuis ce jour, une année scolaire s'est terminé, les vacances se sont écoulés. Nous sommes le 05 Septembre 2017 et mes cheveux n'ont toujours pas repoussé. Même si je suis bien soutenue par ma famille et mes amis, j'ai hâte d'en avoir finis avec tout cela.
Si j'écris ce témoignage c'est par ce que cette maladie me pose encore énormément de question. Pourquoi moi ?
Et même si je vis avec depuis longtemps, il m'est encore très difficile de vivre avec.
Je sais mieux que personne ce que cette maladie peut provoquer psychologiquement et physiquement chez quelqu'un.
Se voir dans cet état est un cap à passer. Un cap qu'on aurait jamais pensé franchir un jour. "Jamais je ne me serais imaginé chauve."

Je tiens à remercier particulièrement mon petit ami qui m'a soutenu dans cette période difficile et dans certaine d'autre avant. Etre entouré de ceux qui vous aiment comme vous êtes vous permet d'accepter plus facilement et de vivre avec ;)

Il n'y a pas de remède miracle à ce jour appart d'attendre et de vivre avec alors la seul chose que je peux vous dire c'est courage à tout ceux qui passe par là. Avec un peu de chance vous allez guérir vite :) !
Lauriane
 
Messages: 1
Enregistré le: Mar 5 Sep 2017 09:32


Retourner vers Pelade universelle