Page 1 sur 1

still et vie professionnelle

MessagePosté: Jeu 12 Juil 2018 10:46
par Ineuyep
Bonjour à tous,

J'ouvre ce thème car j'ai une question à vous poser: ayant fini ma reconversion professionnelle, j'ai démarré dans le milieu médical depuis 2 semaines au sein du CH où je suis suivi. J'ai ma visite médicale d'embauche ce lundi. Dois -je parler de la maladie ou non? sachant que ca n'est pas une obligation et que j'ai peur que celà nuise à mon embauche étant donné le fait que le service de visite médicale se situe et appartient au centre hospitalier.

SI quelqu'un d'entre vous a vécu la même chose ou connais la réponse merci de votre aide.
Personnellement je ne comptais pas en parler comme ça n'est pas une obligation légale

Re: still et vie professionnelle

MessagePosté: Jeu 12 Juil 2018 11:22
par Math17500
Bonjour
Je ne me rappelle plus si tu as des contraintes médicales comme dès perfusions mensuelles à réaliser lors du temps de travail...
Si c’est cas vaut mieux en parler car lors de la période d’essais ils s’en rendront compte.
Sinon je dirais qu’il vaut mieux s’abstentir.

Re: still et vie professionnelle

MessagePosté: Ven 13 Juil 2018 08:02
par zorlack
Bonjour,

je m'étais aussi posé la question lors de mon embauche dans ma 2e entreprise, j'avais des RDV réguliers à l'hôpital en journée (tous les 1 à 2 mois à l'époque vu que c'était 4 ans après mon syndrome d'activation macrophagique). J'en avais donc parlé non pas lors de la visite médicale d'embauche mais avec mon futur chef, pour qui j'avais déjà travaillé 2 ans comme prestataire (je suis ingénieur), et qui avait tout fait pour que je sois embauchée à la fin de ma prestation. Du coup lors des visites à l'hôpital je m'absentais tout en le prévenant et ça n'a jamais posé de souci. Il me disait même de ne pas poser de congés pour ça.
Par contre pendant la période d'essai, j'ai fait une belle crise avec grosses douleurs articulaires, j'avais mal absolument partout le matin (poignets, épaules, hanches, genoux, chevilles des 2 côtés) et j'arrivais à grand peine à me lever et à me préparer, et je mettais plusieurs heures avant de retrouver une motricité normale. Comme mon bureau était très éloigné du parking, j'arrivais très tôt le matin pour pouvoir arriver à mon bureau comme je pouvais, en boitant et en me tenant aux murs. Et le soir, je partais plus tôt en prime, au moment où mon pic de fièvre éventuel débutait. Ca n'a duré qu'un mois heureusement mois ça a été un peu galère, surtout que je vivais seule loin de ma famille à l'époque.

Depuis j'en ai parlé à tout le monde (nouveau chef, médecin du travail, RH, collègues...). En effet je me déplace souvent (en France ou pas) et niveau hôtel c'est fondamental que j'en trouve un avec minibar (frigo) dans la chambre pour stocker mon kineret, mon chef est bien au courant et accepte d'éventuels dépassements de frais à cause de ça.

En gros si tu travailles dans une grosse entreprise je ne pense pas que ça pose pb, dans une petite boite ça peut en être un et je n'avais parlé de ma maladie à personne de la boite où j'étais prestataire, je prenais des demi journées de congés pour mes visites médicales.

Re: still et vie professionnelle

MessagePosté: Sam 14 Juil 2018 12:08
par Ineuyep
Merci pour vos réponses.
Je n'ai pour ma part pas de restrictions de poste.
Je démarre en tant qu'infirmier dans un grand CH où je suis suivi en médecine interne et cardio.
Je pense ne pas en parler car je ne veux pas que ca bloque mon embauche sous le prétexte: "il risque de prendre souvent des arrêts"

Re: still et vie professionnelle

MessagePosté: Dim 12 Aoû 2018 22:43
par lili16
Bonjour,
Pour ma part, lors de mon entretien d'embauche dans une petite entreprise j'avais fait part de mon état de santé en disant qu'il impliqué des rdv régulier chez le médecin régulièrement. 2 semaines après le début de mon contrat, j'ai eu une rechute qui a entraîné un arrêt de travail de quelques jours.
Par la suite, j'ai expliqué plus en détail ma maladie à mon responsable et collègues qui sont très compréhensifs. J'ai même passer un rdv avec le médecin du travail, rdv obligatoire pour tous mais a été déclenché plus tôt dans mon cas, pour pouvoir adapter mon temps et outils de travail si j'en ressent le besoin.
Sinon, je pause 1 journée ou 1/2 journée pour mes rdv médicaux.
En tout cas, rien ne t'oblige de leur en parler. Je pense que cela dépend de si tu te sens en confiance dans ton lieu de travail ou non.