Perte de conscience/absence en présence de néons scolaire

Perte de conscience/absence en présence de néons scolaire

Messagepar Enneibed42 » Ven 10 Aoû 2018 12:59

Bien le bonjour confrère malades, c'est la première fois que je m'exprime sur un forum comme celui-ci, j'ai longtemps hésité par peur de ne trouver aucun cas similaire au mien, car beaucoup de recherche au préalable m'ont mené nul-part.
Voilà mon problème, je suis un homme de 18 ans, habitant dans le Nord de la France, et voilà depuis ma période du secondaire au collège, j'ai une faiblesse au néons scolaire, et je précise seulement au néons scolaire ceux carré à quatre barres.
Tout d'abord c'est apparu comme un simple mal de crâne en quatrième, puis de la grande fatigue en troisième. Comme à cette époque je jouer souvent au jeux-vidéo, les médecins ont pour commencer diagnostiquer ça comme un manque de sommeil, suite à ça j'ai diminuer ma consommation des écrans, mais arrivé au Lycée, rien n'as plus ou moins changer.. Ça c'est même empiré plutôt qu'autre chose. En seconde je ressentais de la fatigue suite à l'exposition à des lumières artificiels, j'avais les sourcils qui se froncer instinctivement lors de mes expositions à ceux-ci, et bien sur je ne pouvais pas rester à les fixer sous peines d'avoir des migraines, mais je trouvais ça encore normal à l'époque. En Première, la fatigue se fit de plus en plus présente lors de mes cours en présence de néons allumés, en Terminale j'avais même 4 à 5 fois par semaines des endormissement lors de certain cours, exposé à de longues expositions. Mais ce n'est que cette année lors de mon entré dans un autre lycée pour mon BTS que mon état c'est beaucoup dégradé. Lors de mon premier cours en classe, j'ai ressenti une grande lourdeur des paupières incontrôlable, et sans m'en rendre compte j'étais partit, je n'était plus conscient, au fil de l'année ça c'est répété dans 90% des cas lors d'expositions au néons, bien sur j'ai fait des tests médicaux pour essayer de comprendre ce que j'avais, quelques prises de sang, un encéphalogramme et un scanner du cerveau, tout deux n'ont rien donné au niveau des résultats, même si pour ma part lors du scanner je me suis endormi malgré les bruits et lors de l'encéphalogramme je me suis légèrement assoupi suite au flash lumineux du test. Les médecins appels ça de la fatigue, mes parents et les professeurs nomme ça de la comédie, ils pensent que j'inventent tout bonnement mes agissements juste pour me reposer ou regagner le manque de fatigue accumulé la nuit, ce qui est totalement faux, je dort parfaitement bien la nuit et le jour sans présence de néons je suis très bien, mon sommeil est d'environs 8h30 et je fais une sieste avant de manger en période de cours journalier d'une heure, ce qui donne plus ou moins 9h30-10h de sommeil. Ce qui peux paraître incompréhensible c'est que je peux passer une heure en bonne forme sans néons, subir mes crises l'heure d'après sous les néons, et me sentir de nouveau bien l'heure qui suit sans. Ça m'a pourrit mon année scolaire car je ne pouvais pas suivre mes cours correctement. Bien sur mes professeurs n'accepte de me croire qu'en présence d'un justificatifs médicale, mais pour en obtenir un c'est compliqué au vu du fait que touts mes résultats sont négatifs, pour la médecine française, je suis sains.
Mes symptômes ce diagnostique de la sorte :
-Après une exposition de 10 à 15 minutes sous les néons, je commence à ne plus être concentré, je suis perturbé, j'ai des bouffées de chaleur et un mal de tête commence à s'installer.
-Après une exposition de 15 à 25 minutes sous les néons, j'ai des angoisses et un sentiment d’agoraphobie ou de claustrophobie, je me sens étouffés, mes paupières trembles, il m'est arrivé d'avoir les mains et la voix tremblante également. La fatigue des yeux s'intensifie et mes muscles deviennent lourd, mon coup commence à tomber malgré la lutte de moi-même pour ne pas tomber, j'ai des instants de panique et du mal à entendre parfaitement ce qu'on me dit.
-Après 30 minutes c'est la fin pour moi, je suis au plus mal, mes paupières se ferment toutes seules sans mon autorisation, et je tombe dans un état végétatif, je ne me rend pas compte ce qu'il se passe, j'ai une sensations d'impuissance, je ne peux pas me sortir de cet état seul. Je me fais d'ailleurs réprimander lors de ces crises car celles-ci sont prisent pour de la simple fatigue. Lorsque je tombe, je suis dans un état second, et ça me fatigue d'avantage, j'ai chaud et suis très inconfortable, je panique et me sens vraiment confus, j'ai énormément de mal à me concentrer et à aligner mes mots dans mes phrases, et parlent généralement plus lentement.
J'ai essayer de contrer ses phases avec un brumisateur d'eau, des lunettes de soleils, des pauses, des boissons énergisante, du café, le micro-sommeil et il n'y a que ce dernier qui m'aide à aller mieux, mais encore aucun résultat suffisant pour réaliser une année normale.
Je suis perdu, et aucun autre cas similaire n'est présent sur le web. Je pense que les résultats sur la recherche d'un problème n'ont pas pu être concluant au vu du fait de la non-présence de néons lors des examens, mais il est bien sur impossible d'en avoir présent ce jour vu qu'il s'agit uniquement de ceux carré, à quatre barre, présent dans 80% des salles de classes que j'ai fréquentés. La seul résolutions qui m'est était accordé est la sympathie d'un prof de français qui éteint ces maudits néons lors de ses cours. Les autres type de néons comme ceux rectangulaires ou en bâton seul ne me font quasiment rien, en tout cas rien de dérangeant. C'est aussi très dérangeant vu que ça me procure un très grand inconfort et une bonne dose de fatigue, pour les cours sans néons, quand mon énergies est au plus bas à cause de ceux-ci, ma crédibilité baisse beaucoup lorsque je pique du nez. J'ai souvent appelé ça ma Narco-Hypno-Trans. Pour le fait de m'endormir de façon direct au néons, enfin plutôt avoir des absences, car ceux-ci ne sont pas du à la fatigue, et lors de ces crises je suis dans l'incapacité de réagir.
J'ai besoin d'aide, si quelqu'un vois ce message et est dans le même cas que moi, essayer d'y répondre.
Si quelqu'un à déjà fait face à se problème ou connait un proche dans le même cas, merci de m'en faire part.
Merci d'avoir lu jusqu'au bout mon problème.
Enneibed42
 
Messages: 1
Enregistré le: Ven 10 Aoû 2018 11:55

Retourner vers Maladies oculaires sans diagnostic