dehiscence du canal semi circulaire superieur

Ou syndrome de Minor est une malformation de l’oreille interne qui se traduit par des sensations d’instabilité ou de difficulté à fixer les objets lorsque le corps est en mouvement. Cela peut être associé ou non à une surdité, une otophonie (résonance de la voix) ou à des acouphènes. Ces symptômes peuvent être augmentés par l’exposition aux bruits. La surdité peut être variable, le plus souvent de transmission, unilatérale ou bilatérale.

Re: dehiscence du canal semi circulaire superieur

Messagepar Snickers » Dim 6 Oct 2019 12:35

vg38 a écrit:Bonjour,
pour faire court : j'ai été opérée il y a 3 ans pour une déhiscence du canal semi circulaire droit, l'opération n'a pas marchée et le professeur qui m'a opéré (et c'était sa première, il est plus spécialisé habituellement pour des implants cochléaires) m'a gentiment conseillé je cite "d'apprendre à vivre avec" ...
j'aimerai avoir d'autres avis médicaux pour, peut être, envisager une nouvelle opération... mais je ne sais pas vers qui me tourner, ni où aller (ce professeur m'ayant dit qu'on ne pouvait plus rien faire pour moi...)
merci pour votre aide et bon courage à tous

Bonjour,je suis aussi atteinte d’une dehiscence et un hydrops à l’oreille droite mais ça commence à gauche également...je me demande si je dois tenter l’opération... pouvez-vous me dire où vous vous êtes fait opérer ?
Snickers
 
Messages: 1
Enregistré le: Mer 10 Juil 2019 23:44

Re: dehiscence du canal semi circulaire superieur

Messagepar Honey95 » Mer 25 Déc 2019 16:57

Bonjour à tous,

Je tenais d'abord à remercier les créateurs et acteurs de ce forum qui je pense donnent un peu de lumière à l'obscurité des maladies rares.

Je voulais discuter de mon cas si vous le voulez bien.
Je suis suivie depuis début 2018 pour des vertiges, sensation d'étourdissements qui m'invalident énormément au quotidien.

J'étais déjà suivi par mon ORL depuis 2015 pour un acouphène pulsatile à l'oreille gauche brutale qu'on a attribué à un gonflement du golfe de ma jugulaire apparu sur scanner des rochers.
Le médecin à l'époque m'a expliqué qu'il n'y avait rien à faire et qu'il fallait que " j'apprenne à vivre avec".

Retour en 2018, vertiges et sensations d'étourdissements apparus dans un contexte de fatigue professionnelle (je suis infirmière ). J'enchaîne les arrêts maladie et effectue tout un tas d'examens en parallèle.
Bilan vestibulaire, scanner des rochers, scanner cérébrale, IRM qui ressortent tous "normaux" selon les médecins.
On m'a expliqué apres ça que c'était sûrement psycho-somatique, que tout ça c'est dans ma tête et on me prescrit des antidepresseurs que je n'ai évidemment pas prit car je ne suis pas déprimé et encore moins dépressive.
Sans doute stressée mais ce stresse a été cause par la situation dans laquelle je me trouve depuis 1 ans, ce n'est donc pas la cause de mes vertiges.
Avec les vertiges s'accompagnent un fatigue chronique, des troubles visuels (flous douleurs ), des maux de tête fréquents.

Je ne lâche pas et consulte un ORL de la pitié salpetriere. Je lui demande : mes maux peuvent ils être liés à ma procidence du golfe jugulaire ? Lui est catégorique, c'est non il n'y croit pas.
Un collègue médecin s'invite à la consultation et explique qu'il connaît un chir ORL qui a établie un lien entre les gonflement au niveau jugulaire et vertiges.
Je m'empare du nom de ce chirurgien et demande un rdv pour une consultation bien qu'il soit à 200km de chez moi, le désespoir est tel que je suis prête à aller au bout de monde pour être soulagée.

Après 3 mois la consultation arrive enfin. J'explique ma situation à un médecin qui m'écoute (enfin) et prend le temps de regarder mes scanners et examens un à un.
En observant mon scanner des rochers le médecin m'explique que l'os recouvrant un canal semi circulaire est fermé dans l'ensemble mais ouvert et très fin à certains endroits.
Il m'explique que ma procidence du golfe jugulaire gauche vient au contact de l'aqueduc du vestibule et que la veine en gonflant pourrait appuyer là dessus et entraîner des vertiges .

Il m'explique qu'il va en discuter plus profondément avec une radiologue et me rappellerait plus tard pour me proposer une solution.

Quelques mois plus tard (oui c'est long et depuis février 2019 je suis en mi temps thérapeutique au travail ) le chirurgien m'appelle et me propose un abaissement du bulbe jugulaire par intervention chirurgicale qui consisterait à passer derrière l'oreille et abaisser le bulbe avec un morceau de cartilage récupérer de mon oreille.
Il m'explique les risques qui selon lui sont rare (perte d'audition, vertiges, paralysie faciale, thrombose veineuse) et m'informe qu'il ne peut pas me garantir que les vertiges partiront, même si pour lui il y a tout de même de forte chance, mais que néanmoins il est quasiment sur que mon accouphene pulsatile, lui, va disparaître.

Je lui donne ma réponse l'été dernier et nous prévoyons l'intervention pour octobre.
J'ai décidé de la faire car je sentais que c'était ma dernière option et bien la seule qu'on me proposait après avoir consulté une multitude de médecins. D'autant plus que ma situation professionnelle s'en trouve empièté que je décide d'accepter en me disant que même si ça ne fonctionne pas ça sera au moins les acouphènes en moins.

L'opération dure 4 heure et je me réveille dans un état second.
Je suis prise d'énorme vertiges et vomissements m'empêchant même de marcher. J'avais une hyperacousie m'empêchant de parler j'étais obligée de chuchotter.
Le chirurgien lui me rassure en m'expliquant que l'opération s'est bien passée et que cela pouvait arriver. Il m'assure que l'oreille interne n'a pas été touchée mais qu'il fallait donner le temps aux tissus de cicatriser.
Je suis restée une semaine à l'hôpital au lieu de 2 jours et retourne en région parisienne dans un piteux état.

Au fur et à mesure des semaines j'arrive à nouveaux à marcher à peu près correctement et les vertiges liés à l'opération s'estompent ainsi que l'hyperacousie
Je garde néanmoins une sensation d'oreille bouchée comme pressurisé a l'oreille opérée et 2 semaines après l'opération cette sensation s'est etrangement invitée au niveau de mon oreille saine.
Je suis prise de vertiges à la marche, dans les magasins, lorsque je parle un certain moment, parfois lorsque j'éternue et me mouche ... Je ne sais pas distinguer s'ils sont liés à l'opération ou si ce sont mes vertiges de base donc je me dis que je vais me laisser du temps, sur les conseils du chirugien que je revois 1 mois après l'opération.
Mon acouphène pulsatile lui a disparu,dans un premier temps.

Malheureusement 1 mois et 2 semaine après l'opération un nouvel acouphène pulsatile (mais différent de l'ancien) se manifeste à mon oreille opérée.
Inquiète je contacte le chirurgien qui me prescrit une échographie et un scanner pour éliminer une thrombose veineuse.
L'écho des TSA ne montre aucune thrombose mais néanmoins une inflammation du muscle sterno cleido mastoidien du cou.
Le médecin qui m'a fait l'écho pense que ça pourrait peut être appuyer sur les vaisseaux et causer l'acouphène.

Je fais ensuite le scanner des rochers et vais consulter mon ORL quelque jours plus tard.
Je lui explique ce dont je souffre depuis l'opération notamment la sesantion d'oreille bouchée a gauche surtout mais aussi un peu à droite, l'autophonie quotidienne, sensation de perte d'audition et mes vertiges.
J'étais un peu enrhumé ce jour là donc elle me dit que la sensation d'oreille bouchée est peut-être due à ça.
Je lui explique que non cela fait depuis l'opération que c'est comme ça.
Elle mesure la pression des 2 oreilles et constate un "probleme de pression" à gauche. L'audiogramme est ressortie "normal" selon elle avec un léger déficit à gauche.
Au fur et à mesure de la consultation je lui explique que 2 jours auparavant je me suis mouchée un peu fort et que cela ma causé un vertiges puissant rotatoire.
Je lui précise aussi que ce phénomène existe chez moi déjà depuis longtemps bien avant mes vertiges actuels mais pensant naïvement que cela devait être normal je n'en ai jamais parlé aux médecins.

Elle me dit que non ce n'est pas normal et se penche donc sur mon scanner.
Surprise: elle l'explique que mon canal semi circulaire supérieur est "ouvert" et que lorsque je me mouche fort cela peut appuyer dessus et me causer ces vertiges.
Je lui demande pourquoi elle ne m'en a jamais parlé avant et est-ce que cela pouvait expliquer les vertiges dont je souffre depuis maintenant 2 ans.
À la première question elle n'a pas répondu mais à la seconde elle m'explique qu'elle ne pense pas que cela soit lié à ça.
Selon elle on opère rarement cela de peur de toucher le système vestibulaire.

Je suis retournée chez moi bredouille une ordonnance de cortisone et antibiotique pour mon rhume à la main.

Mais ça m'a travaillé cette histoire de canal semi circulaire.
En faisant quelques recherche je tombe sur le syndrome de minor et tombe des nues.
J'ai l'impression de me retrouver de manière assez précise dans les symptômes.
Je tombe enfin sur ce forum et ce fil en particulier et pareil; la description des symptômes m'interpelle.

Je suis désolée de la longueur du texte. Je ne pensais pas écrire autant. Mais la perspective de potentiellement enfin trouver une réponse à mes symptômes m'a redonné un petit espoir au milieu de cette période sombre que je traverse du haut de mes 26 ans.

Je souhaiterai obtenir certains de vos conseils et surtout votre avis car je pense que votre expérience me serait extrêmement utile.
Je compte en parler prochainement à mon chirurgien mais je voulais aussi avoir l'avis de personne potentiellement dans le même cas que moi.
Je suis à 2 mois après l'opération et je l'avoue mon espoir de guérison disparaît peu à peu.

Je vous remercie de m'avoir lu et des potentielle réponse que vous pourrez me donner


Merci
Honey95
 
Messages: 1
Enregistré le: Mer 25 Déc 2019 13:56

Re: dehiscence du canal semi circulaire superieur

Messagepar mary74 » Mar 28 Jan 2020 13:41

bonjour à tous,

je présente depuis 2014 une instabilité chronique (tangage, état cotonneux, photosensibilité) avec raideur nuque, impression de blocage côté gauche du crâne et cliquetis et impression bouchage débouchage dans l'oreille gauche. J'ai les paupières qui battent à fond les ballons non stop. Détail peu glamour mais pt-être évocateur d'un symptôme similaire chez certains alors excusez moi (quand je vais à la selle et que je pousse ça siffle dans l'oreille gauche). Mes symptômes sont arrivés de manière assez violente avec grosse raideur nuque qqs vomissements grosse photosensibilité, avant cela des raideurs nuque un peu de fatigue et un léger état cotonneux. Au bout d'un an j'ai commencé à avoir des douleurs dans les jambes et faiblesses membres inférieurs. G bien tenté de bosser avec cet état mais là depuis 1 an je suis en arrêt maladie. Côté ORL, pas de franc nystagmus, rééducation vestibulaire ss succès, pas de cristaux vus par ORL classiques, scanner rocher normal, IRM oreille interne nomale ( il y a eu doute à un moment sur un conflit artère vaisseau et au final IRM de contrôle qui enlevait ce doute). VNG normal , audiogramme normal, g eu de temps en temps un phénomène de polyphonie oreille gauche mais c'est passé, seul un test oreille interne( les potentiels évoqués otholitiques) revient légèrement asymétrique. G été vu à Grenoble pour ces tests. J'ai fait aussi une tentative antibios pour lyme et en ce moment sous huiles essentielles mais aucune franche amélioration...
je reste comme cela avec un quotidien amoindri et pas de diagnostic...peux t-on passer à côté d'un hydrops ou autres affection de l'oreille interne avec tous ces tests faits ? je pense pour ma part que mes dleurs faiblesses blocages corps viennent de cet état installé depuis longtemps bref de qchose lié à l'oreille ou autre ...à part cela IRM cérébral normal et tt un tas d'autres exams revenus nickel... pensez-vous que je devrai aller à la clinique falguières sur Paris pour d'autres tests ? merci de votre aide Mary
mary74
 
Messages: 1
Enregistré le: Lun 27 Jan 2020 15:49

Re: dehiscence du canal semi circulaire superieur

Messagepar fanfan33 » Jeu 6 Fév 2020 10:25

Bonjour,
En juin 2006 on me détecte une déhiscence bi latérale du canal semi circulaire,plus importante du coté droit entre 2 et 3 millimètres ,mon ORL m'envoie voir un chirurgien qui m'explique que c'est pour ça que j'ai des pertes d'équilibre.Il me dit qu'il n'a jamais opéré mais qu'il sait le faire,si je ne tente pas l'opération je risque de faire une méningite. Aprés l'explication du déroulement de l'opération il décide de m'opérer en premier le coté droit au mois d'octobre,une seule opération avait été pratiqué sur Paris donc je me retrouve la deuxieme en France a être opérée.Opération trés délicate.Aprés l'intervention 48 h allongée en soins intensifs sans bouger et 4 jours en chambre et je rentre chez moi.Et là commence le kiné vestibulaire,les pertes d’équilibres étant toujours là le chirurgien décide de m'opérer le coté gauche,l'ouverture est pas faite de la méme façon mais toujours les 48 h allongée.Je continu le kiné vestibulaire 2 fois par semaine mais c'était pas trés au point j'avais toujours plus ou moins des pertes d'équilibre,mon kiné qui est extraordinaire m'a appris aussi les gérer. En mars 2018 je reprend contact avec mon chirurgien,je passe un autre IRM des rochers on là la radiologue me dit que mon canal semi circulaire est bouché,la poudre d'os que le chirurgien m'a mis pour boucher la déhiscence est tombée dans le canal.Je repars voir mon chirurgien qui m'explique qu'il ne peut plus rien faire.
Je me suis appris a vivre avec par contre je n'ai que de l’équilibre visuel,ce qui veut dire qu'il me faut toujours un point de repaire,plus de conduite,plus de vélo,j'habite au bord de la mer pas de promenade sur le sable sans que mon mari me tienne la main et de plus j'ai perdu 45% d'audition du coté droit.Je vais toujours au kiné qui m'aide beaucoup et pourtant il est a 82 km de chez moi.Voilà mon histoire du canal semi circulaire.
fanfan33
 
Messages: 1
Enregistré le: Lun 3 Fév 2020 13:32

Re: dehiscence du canal semi circulaire superieur

Messagepar Sandy33 » Ven 21 Fév 2020 12:08

Bonjour,
On m'a découvert le syndrome de minor en 2016 suite à un scanner que m'a fait passé un orl. Le 1er orl que j'avais me donnait depuis de nombreuses années des cachets pour les vertiges, mais ça ne faisait rien. Je n'avais pas de cristaux non plus, elle ne comprenait pas pourquoi j'avais ces vertiges. Et pour cause..
Le neuroradiologue a vu tout de suite de quoi il s'agissait et en plus les 2 oreilles étaient atteintes.
J'ai eu un rv avec le professeur Darrouzet à Pellegrin, qui a examiné mon scanner et qui m'a annoncé la bonne nouvelle.
Cela faisait plusieurs mois que j'étais arrêtée. Je ne supportais plus de travailler sur l'ordi, les voix, les bruits de la photocopieuses, d'agrafeuse... Les couverts à la maison, la haute, les voix de ma famille... En plus, j'entends mes pas qd je marche, mes cils, mon cou qui craqué, mon cœur toute la journée, qui résonnent dans ma tête. C'EST Épuisant. J'ai aussi des acouphènes. Je supporte que le calme.
Le professeur m'a opéré en 2017. L'opération est compliquée et on risque de perdre de l'audition. L'après-opération a été une horreur. Le professeur m'avait prévenu que je risquais d'avoir de forts vertiges, et je confirme, je ne savais plus où j'étais. Les vertiges étaient tellement violents que je ne savais plus ou j'étais, je vomissais tout le temps. Pendant des mois J'ai été très mal et au bout de 6 mois j'ai repassé une irm de contrôle car mon état n'était pas normal. Verdict : la greffe avait glissé en partie sous les méninges.
Cela fait cela fait bientôt 3 ans que j'ai été opérée et mon état est pire qu'avant. J'ai des migraines depuis 2 ans, mais il paraît que ça ne vient pas de l'opération, je ne peux toujours pas conduire car la voiture et les mouvements autour, me provoquent des vertiges. Je suis épuisé rien que d'aller chez le kiné. J'entends moins bien de l' oreille, j'ai toujours les résonances, les acouphènes... Je vis un enfer. Je ne peux plus aller travailler, même ma famille me fatigue, tout bruit m'insuporte. Les sorties au resto, cinéma, voyages, sont devenues quasiment impossibles.
Il y a une 2ème opération qu'il pourrait faire mais elle est trop risquée pour moi, je risquerai de faire une hémorragie. Super !!!
Pour l'instant je cis avec tout cela, si on peut appeler ça, Vivre.
J'ai demandé à voir un confrère qui connaît bien ce syndrome, et il m'a parlé d'une autre opération qu'il pratique à Toulouse et qui pourrait se faire.
J'attends de voir le chirurgien à Bordeaux prochainement pour en parler avec lui.
Plus le temps passe et plus j'appréhende. Le professeur dit que je suis "un cas", je le reconnais. C'est pour ça qu'il préfère réfléchir.
Je vous tiendrez au courant dès que je l'aurais vu.
Désolée pour la longueur du texte, mais il fallait que j'explique. Q
A bientôt
Sandy33
Sandy33
 
Messages: 1
Enregistré le: Mer 19 Fév 2020 10:20

Précédente

Retourner vers Déhiscence du canal semi circulaire supérieur